Notre région est riche d’une longue histoire d’accueil des peuples de toutes origines. Venus de Pologne, d’Italie ou des pays du Maghreb, des travailleurs se sont installés dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l’Aisne et l’Oise à la recherche de conditions de vie meilleures. C’est l’honneur et la richesse de notre territoire, dont il faut s’enorgueillir.

Les mouvements de migration qui se poursuivent et s’amplifient sous la pression de la crise climatique ne sont pas des « vagues » qui nous submergent comme le prétend le Rassemblement National mais l’addition d’itinéraires personnels, souvent tragiques, qu’il nous faut accompagner.

L’histoire d’Aly Touré est symptomatique du mépris des politiques d’accueil pour ces exilés : ce jeune Guinéen de 20 ans a su s’intégrer dans un pays qu’il ne connaissait pas, jusqu’à obtenir deux CAP. Bien qu’il ait décroché un contrat d’apprentissage avec un employeur dans le cadre de son bac professionnel, il est actuellement retenu au Centre de Rétention Administratif de Lesquin, près de Lille, sous la menace d’une expulsion vers son pays d’origine où il n’a pourtant plus d’attache.

Karima Delli s’est jointe mercredi 21 avril à une mobilisation de soutien à Aly et en a profité, en sa qualité de parlementaire, pour aller à sa rencontre et dialoguer avec plusieurs détenus.

La liste Pour le Climat, Pour l’Emploi porte des valeurs de solidarité et d’égalité et dénonce ces traitements indignes d’un pays riche.

Découvrez également le reportage de France Bleu Nord